Actualités
28/10/2018
Trois conseils à retenir pour réussir votre course !

Le MAIF Ekiden de Paris, c’est dans une semaine. Pour aborder la course dans les meilleures conditions possibles et mettre tous les atouts de votre côté, un maître-mot : l’anticipation.

Organisez-vous pour une transmission réussie

C’est un moment toujours un peu stressant. Celui où vous approchez de la zone de transmission et où vous commencez à rechercher votre coéquipier, afin de pouvoir lui transmettre la fameuse ceinture porte-dossard. Surtout que vous êtes forcément entamé et que vous pouvez donc manquer un peu de lucidité. C’est donc à celui qui reçoit la ceinture de vous faciliter la tâche. Pour cela, il peut, par exemple, se placer dans votre trajectoire, tout en levant la main. Il est primordial que le receveur se place dans le bon sas, correspondant au numéro de dossard de l’équipe, et que vous ayez bien en tête la zone vers laquelle vous allez normalement le retrouver. Soyez vigilant au moment de l’arrivée des premiers coureurs. Même si vous avez une petite idée du temps que va réaliser votre coéquipier, on n’est jamais à l’abri d’une (bonne) surprise ! Nouveauté cette année : l’envoi automatique d’un sms au capitaine d’équipe, lorsque l’athlète transmettant le relais se trouve à 500 mètres de la zone de transmission. Une aide bienvenue !

Reconnaissez le parcours

Quand on prend le départ d’une course sur route, reconnaître le parcours, avant le jour J ou lors de l’échauffement, est un vrai avantage. Cela permet de repérer les passages stratégiques - virages serrés, côtes, descentes, approche de l’arrivée - où l’on peut perdre ou gagner de précieuses secondes. Lors du MAIF Ekiden de Paris (dont vous pouvez découvrir le parcours ici), la reconnaissance a encore plus d’importance. Elle peut vous permettre, en effet, de repérer les zones de transmission des ceintures-dossards. Cette année, elle est située sur le quai Branly, entre le pilier Nord de la Tour Eiffel et l’avenue de la Bourdonnais. A noter que vous ne pourrez pas accéder aux sas avant les horaires suivants :
- 9h pour les relayeurs 2
- 9h30 pour les relayeurs 3
- 9h45 pour les relayeurs 4
- 10h15 pour les relayeurs 5
- 10h30 pour les relayeurs 6

Misez sur le collectif !

Un marathon en relais, c’est une source de motivation supplémentaire par rapport à une épreuve disputée en individuel. En famille, entre amis, entre camarades de club ou entre collègues, vous ne courez pas que pour vous mais pour un collectif. Faire partie d’une équipe ne doit pas être une source de stress. Au contraire, cela doit vous apporter de l’émulation et vous permettre de vous transcender, à l’heure d’aborder la distance mythique du marathon en compagnie de vos cinq coéquipiers. Echangez avant l’épreuve avec vos partenaires sur vos positions respectives et votre stratégie de course. Que vous ayez un objectif de performance ou uniquement l’ambition d’arriver au bout des 42,195 km, courir doit d’abord rester un plaisir !

Toutes les actualités
Retour à l'accueil
footer